dimanche 5 avril 2015

Ça sent la cocotte !

Photo © Genevieve LAPOUX
Voici l'avril : les pâquerette émaillent les près, les jonquilles dressent fièrement leur jaune corolle. À l'approche de Pâques, les vitrines deviennent si alléchantes qu'il est difficile de résister. Mais qui du lapin, de l'oeuf ou de la poule aura votre préférence pour croquer le chocolat à pleine dent ?... Si l'on veut rester dans la tradition, c'est bien l'oeuf qui le premier doit être à l'honneur ! 

Au Moyen Âge, l'austérité du jeûne était telle qu'on supprimait l'usage des oeufs tout le long du carême. Aussi, avec quel plaisir les voyait-on réapparaître sur la table ! Le roi, lui-même, prenait part à cette réjouissance. La table royale s'ornaient de grandes corbeilles remplies d'oeufs dorés. Avec les siècles, l'oeuf de Pâques s'est mué en gourmandise sucrée... Chocolats, fondants ont ainsi la forme d'oeufs minuscules, et les bonbonnières qui les contiennent celle de poussins, de poules, etc.

La tradition chrétienne veut que les œufs soient apportés par les cloches de Pâques, de retour de Rome après la Semaine sainte. Mais leurs vibrants carillons a perdu de leur lustre et c'est une autre coutume qui a aujourd'hui la cote ! Celle du lapin de Pâques.

L'histoire dit qu'il distribue, la veille du matin Pâques, des oeufs colorés ou en chocolat. Elle viendrait d'une légende allemande dans laquelle une pauvre femme, ne pouvant offrir de douceurs à ses enfants, décora des œufs qu'elle cacha ensuite dans le jardin. Les enfants, apercevant un lapin, crurent que celui-ci avait pondu les œufs !

Néanmoins il y a bien un point commun qui unit l'oeuf au le lapin. Tous deux figurent parfaitement l'arrivée du printemps ! L'oeuf symbolise la germination tandis que le lapin a toujours représenté la fécondité. Alors, ne faisons pas de jaloux ! Et satisfaisons notre gourmandise par des oeufs ou ces délicieuses figurines...


Et vous, pour quelles friandises avaient vous craquer ??

Un dernier petit souvenir de ma tendre enfance.
Dans les années 80, c'est la cocotte qui avait la cote....
Retrouvez le sommaire : ici

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

A vos mots... Prêt ? Palabrez !